Accéder au contenu principal

Articles

Richard Ferrand pris pour cible après les révélations du « Canard enchaîné »

Afrique - Le fil de l'infos en rss - Information - Social - Culture Politique - Économie - Littérature Plusieurs responsables politiques ont réagi aux révélations du Canard enchaîné, mercredi 24 mai, impliquant le nouveau ministre de la cohésion des territoires, Richard Ferrand, dans une affaire immobilière. Directeur général des Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012, M. Ferrand avait loué à sa femme des locaux à Brest pour y loger un centre de soins géré par son entreprise. Les lieux ont ensuite été rénovés aux frais des Mutuelles. Et, six ans après la création de la société immobilière, « la valeur des parts a été multipliée par 3 000 ». - En savoir plus Merci de votre visite.
Articles récents

Réfléchissons un peu, un instant ....

Réfléchissons

Le régime saoudiens est le plus autoritaire, mais hélas c'est leur pétrole que les USA convoitent, ils ont tué Saddam pour le pétrole Irakiens mais que reste t'il ?

" l'occident n'a jamais souhaité le développement de notre cher continent l'Afrique"

-Qui a mis en œuvre de l'UA ?

-Qui a financé Aracom , pour l'amélioration de la communication sur l'Afrique ?

Et Oui C'est le Khadaffi que vous traité de Fou, mais je crois que vous êtes plus fou que lui.

Les ex-colons ressemblent aux néo .

Ne baissons pas les bras, comme le dit dans son ouvrage "Un long chemin vers la liberté" le père Nelson Mandela.*

NB: je vous conseille aussi de parcourir "le mal africain" de Garga Aman Adji un auteur Camerounais.

En tout cas les africains doivent devenir acteur et non mendiant de l'occident et de l'Asie, et en retard face aux nouveaux défis de l'humanité. regarder l'Asie !

Soyez Lions et réfléchissons av…

Feuilleton : Mboua Massock Libéré

Accusé d’avoir barbouillé le monument Leclerc, le “combattant” comparaîtra au Tpi ce mercredi.

Après trois jours de détention à la Légion de gendarmerie du Littoral, Mboua Massock a retrouvé son domicile vendredi, 22 mai dernier. Déféré dans la matinée, il a en effet quitté le parquet du Tribunal de première instance (Tpi) de Douala-Bonanjo dans l’après-midi de ce jour, sur instruction du procureur de la République.
“Le Combattant” doit néanmoins se présenter au Tpi dans la matinée du 27 mai prochain pour l’ouverture de son procès. Il comparaîtra libre. Dans cette affaire qui l’oppose au ministère public, Mboua Massock est accusé de “détérioration de bien public et monument public classé”, apprend-on auprès de l’inculpé rencontré à son domicile hier.

La suite de cet article à sa source


Afrique - Le fil de l'infos en rss - Information - Social - Culture Politique - Economie - Litterature